Effet cola mentos

Tout d’abord pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec le principe physique de l’effet cola mentos, je vous invite à visionner cette première vidéo « tout public » réalisée en partenariat avec Mediachimie.

Afin d’approfondir ce sujet, deux de mes étudiants, Enzo et Mathys, ont décidé de réaliser leur TIPE (travail d’initiative personnelle encadrée) sur cet effet spectaculaire. Voici une vidéo dans laquelle Mathys reprend les grandes lignes de leur travail.

Nous vous avons également préparé des vidéos pour vous présenter les trois principales mesures mises en oeuvre dans leur TIPE :

  • Dosage du CO2 dissous par mesure de volume dégazé :

Pour doser plus précisément le dioxyde de carbone dissous, l’idéal serait de réaliser un titrage en retour (par exemple introduire un excès de soude, puis titrer la soude restante par l’acide chlorhydrique). Dans le cas de ce titrage, il est nécessaire d’utiliser une enzyme : l’anhydrase carbonique. Celle-ci permet d’avoir une réaction de titrage rapide et donc exploitable. N’ayant pas d’anhydrase carbonique au laboratoire, la mesure du volume dégazé a été un bon moyen pour doser le dioxyde de carbone dissous dans les sodas. Enzo vous présente cette méthode dans la vidéo ci-dessous.

  • Mesure de tension de surface par la méthode d’arrachement :

  • Mesure de viscosité :

Remerciements :

  • à Gérard Liger Belair, professeur à l’université de Reims et spécialiste des phénomènes liés à l’effervescence
  • à Mathys et Enzo pour leur investissement dans ce projet.

Quelques références bibliographiques :

[1] Kunztleman T., Davenport L, Cothran V., Kuntzleman J., Campbell D., New Demonstrations and New Insights on the Mechanism of the Candy-cola Soda Geyser, J. Chem. Educ., 2017

[2] Liger-Belair G., ascension et éclatement d’une bulle de champagne, 2006

[3] Coffey T., Diet Coke and Mentos : What is really behind this physical reaction ?, American Journal og physics, 2008, 551.

Laisser un commentaire